NPA Picardie
  • Et les législatives dans tout ça ?

    Le NPA n’a pas présenté de candidatures à ces élections législatives dans la Somme.
    Nous serons cependant présents dans d’autres circonscriptions pour défendre des propositions de rupture avec le système pour changer vraiment notre quotidien : l’interdiction des licenciements et le partage du temps de travail, la liberté de circulation et d’installation, l’égalité entre toutes et tous, dans le prolongement de la campagne de Philippe Poutou.

    Le paysage politique est particulièrement embrouillé : entre la recomposition politique de LR et du PS face au désormais Président Macron qui pioche dans les deux camps et agit comme un accélérateur dans l’évolution de la sociale démocratie et de la droite, et d’autre part l’implosion depuis plusieurs mois du Front de Gauche par la France Insoumise qui amène à ce qu’au sein d’un même parti les uns se présentent contre les autres. Cette campagne relève sous certains aspects plus du jeu de bonneteau. Un jeu sans grandes perspectives de victoire pour les classes populaires d’où l’extrême droite, partie prenante, espère sortir avec quelques points.

    Dans cette situation pour le NPA les candidatures de Lutte Ouvrière se rapprochent le plus de ce que nous avons défendu aux élections présidentielles. Cependant localement nous ne pouvons passer à côté de la dynamique réelle de la France Insoumise et plus particulièrement de la campagne militante de terrain et dynamique de la 1ère circonscription qui trouve un réel écho au sein de la population. Nous avons de nombreux points de désaccord avec F.I et la candidature de F.Ruffin en particulier sur la délimitation de « la gauche », les limites évidentes d’un simple ripolinage institutionnel ou le coté franco centré des propositions avancées
    Chacun-et chacune votera donc comme il l’entend.

    Pour le NPA il faut des maintenant commencer à discuter :
    1- de l’opposition -forcement extra-parlementaire- à construire à la politique de Macron et E. Philippe car ces élections ouvriront surtout une période d’offensive contre les classes populaires de la part du gouvernement. Des cadres unitaires comme le Front Social ou les premières mobilisations locales et nationales qui ont déjà commencé sont des espaces de lutes où nous devons agir tous ensemble.
    2- des moyens d’agir contre les idées et organisations d’extrême droite présentes sous différentes formes à ces élections : F.N , dissidents de droite du F.N via l’union des patriotes ( Civitas, PDF ,SIEL, comité Jeanne) et des complotistes de l’UPR.